Présentation

  • : Le blog de fanfan
  • Le blog de fanfan
  • : Surtout l'humour!! Raconter avec humour ma vie quotidienne et le reste ; le plaisir d'écrire poésie, photos ; divers et ma Corse
  • Contact

Recherche

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 10:35

festiv15

 

Tous les ans , au mois d'octobre , a lieu le festival du vent , à Calvi ,   ville citadelle , de Balagne ( Haute-Corse)

A cette occasion, on peut admirer les cerfs-volants sur la plage

 

festiv13

 

Les grands s'amusent comme les petits

 

festiv14

 

On assite ainsi à un étrage ballet digne de  l'opéra de Paris

 

festiv11

 

 

Un beau papillon géant , survole la plage

 

festiv4

 

Une pluie de parapluie aériens ...

 

festiv1

 

On y trouva aussi un vélo qui ne demande qu'à s'envoler ..

 

festiv2.jpg

 

D'étranges oiseaux sont prêts à prendre leur vol..

 

festiv

 

Sous l'oeil ahuri d'une gentille clownesse

 

C'est la "carte de France des paysages "chez Canelle56link

Partager cet article

Repost0

commentaires

C


Tous plus jolis les uns que les autres ces drôles d'oiseaux ..... magnfiques dans ce vent Corse.


A bientôt et bises Fanfan



Répondre
F


Merci, oui, c'est très coloré et je ne les ai pas tous montrés, bises



J


Merci pour ce joli reportage !



Répondre
F


Merci



T


Coucou Fanfan,


Belle animation aussi bien pour les petits et les grands, tout le monde y trouve son bonheur !


Bises, bonne soirée



Répondre
F

Oui, c'était fait pour tous les âges. bises


G


C'est une bonne idée ce festival du vent !! Il y a tellement de chose à faire avec lui !



Répondre
F

En effet il y a de quoi faire avec le vent!




passe une belle soirée


bisous créoles


 


•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 


 



Répondre
F


Merci, bisous



M


tous ces ptits vélos qui nous passent au-dessus de la tête... une bonne idée que ça aille plus haut :o))



Répondre
F


Oui, et même dans la tête !!



E


Ce festival du vent de Calvi ressemble à celui de Leucate. Jolis cerf-volants ! Bisous



Répondre
F


oui, en effet ;Il a beaucoup de succès ; bisous



R


Tu me fais rever avec ta belle Corsica!Buona domenica!



Répondre
F


Merci! IL FAUDRA Y REVENIR! NOUS NE SOMMES PAS LOIN .


Basgi



M


                            



Bonjour Fanfan 


Un petit coucou en vitesse, et en copié/collé pour ménager mon épaule...


Je te souhaite une bonne journée et surtout un bon week end


Gros bisous.


Marishka



Répondre
F


Merci de te visite, bon courage pour ton épaule! Bisous



L


ici j'attend le soleil , pas de vent mais de la pluie  ....


soleil .......promis pour ce we pas encore vu ...je suis un peu rouillée


un petit poéme pour faire venir l'été ....




Leconte de Lisle


MIDI.




 



Midi, roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d’argent des hauteurs du ciel bleu.
Tout se tait. L’air flamboie et brûle sans haleine ;
La terre est assoupie en sa robe de feu.

L’étendue est immense et les champs n’ont point d’ombre,
Et la source est tarie où buvaient les troupeaux ;
La lointaine forêt, dont la lisière est sombre,
Dort là-bas, immobile, en un pesant repos.

Seuls, les grands blés mûris, tels qu’une mer dorée,
Se déroulent au loin, dédaigneux du sommeil ;
Pacifiques enfants de la terre sacrée,
Ils épuisent sans peur la coupe du soleil.



 



 

Parfois, comme un soupir de leur âme brûlante,
Du sein des épis lourds qui murmurent entre eux,
Une ondulation majestueuse et lente
S’éveille, et va mourir à l’horizon poudreux.

Non loin, quelques bœufs blancs, couchés parmi les herbes,
Bavent avec lenteur sur leurs fanons épais,
Et suivent de leurs yeux languissants et superbes
Le songe intérieur qu’ils n’achèvent jamais.

Homme, si, le cœur plein de joie ou d’amertume,
Tu passais vers midi dans les champs radieux,
Fuis ! la nature est vide et le soleil consume :
Rien n’est vivant ici, rien n’est triste ou joyeux.

Mais si, désabusé des larmes et du rire,
Altéré de l’oubli de ce monde agité,
Tu veux, ne sachant plus pardonner ou maudire,
Goûter une suprême et morne volupté,

Viens ! Le soleil te parle en paroles sublimes ;
Dans sa flamme implacable absorbe-toi sans fin ;
Et retourne à pas lents vers les cités infimes,
Le cœur trempé sept fois dans le néant divin.




Répondre
F


C'est un beau poème que je connais; Merci


j'espère que le soleil va se décider à venit te voir!!