Présentation

  • : Le blog de fanfan
  • Le blog de fanfan
  • : Surtout l'humour!! Raconter avec humour ma vie quotidienne et le reste ; le plaisir d'écrire poésie, photos ; divers et ma Corse
  • Contact

Recherche

14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 07:55

  divers2-9519.JPG

 

Sans l'ombre d'un doute Sherry nous propose le thème  "des ombres " pour le "casse-tête de la semaine ".

Comme je ne veux pas lui faire de l'ombre , je ne m'étendrai pas  trop sur le sujet .

 

Il y a quand même une ombre au tableau: je ne sais pas comment aborder ce sujet sans sortir de l'ombre  .Je n'ai pourtant pas peur de mon ombre; avec tout le soleil qu'il y a  chez nous, je ne sortirais jamais  de chez moi !

Et je refuse aussi de marcher à l'ombre : vous allez me dire que là, je tourne en rond  , d'autant plus que j'aime bien Renaud ,mais il ne faut pas exagérer !

 

Je ne suis pas non plus Lucky Luke :  je ne tire pas plus vite que mon ombre et pourtant je possède  quelques fusils .

Alors, comment faire ?

 

J'ai une idée: je connais une jolie chanson qui parle de deux ombres , un vieux couple  , qui attend le retour du fils parti très loin ,sur le continent  ; ce n'est pas loin le continent ? Mais bien sûr que c'est loin pour deux vieilles personnes qui n'ont jamais quitté leur île .Le continent , c'est une ombre immense sur leur vie ...

Je vous mets la traduction si vous avez le temps de la lire :

Je n'ai pas trouvé la vidéo mais vous pouvez l'écouter dans ma liste de chansons à gauche

 

                OMBRES

          En face de l'âtre   plein de cendre
         Qui fait plus de poussière que de chaleur
         Le mur dépouillé , garde, taquin
         Deux ombres  pour se mettre en valeur
         Deux ombres qui à la nuit noire
         Etendront  dans le lit de noyer
         Leurs os usés ,et avec angoisse
         Egrainent le chapelet à mi-voix

         Le jour apportera la  petite lettre
        Du fils parti loin
        Mais si elle n'y est pas, la gorge se serre
        Et elles se prennent par la main
        Pour retourner près de l'âtre
        Imprimer le mur à l'infini
        Ces ombres accrochées comme une tenture
        Que fait trembler le souffle de la vie

        Et quand ces deux ombres laisseront               
       Le mur seul et l'âtre éteint                         
       Viendra le fils ,  de loin
       Mais il pleurera de ne pas être arrivé à temps .

Partager cet article

Repost 0
Published by fanfan - dans jeux et défis
commenter cet article

commentaires

bruno 17/12/2012 12:00


Bien triste mais très joli poême

Oxygène 16/12/2012 21:28


Bonsoir Fanfan. J'aime bien ta façon de jouer avec le mot ombre. Tu as pensé à tout et ton texte est vraiment super. 


La chanson dont tu nous donnes la traduction est par contre bien triste et pourtant si réaliste. 


Gros bisous à toi Fanfan

ecureuilbleu 16/12/2012 17:05


C'est une très belle chanson triste. Bisous

catiechris 15/12/2012 15:23


Et oui parfois c'est ce que l'on ressent, des moments de solitude et des enfants qui nous oublient... Très belle image poru cet sombre ombre !

pimprenelle 15/12/2012 10:32


Pas besoin d'être sur une île pour connaitre cette situation. On est toujours seul, à un ou à deux, quand arrive la fin.


Dis, donc, ce thème ne t'a pas réjouie.


Bonne journée avec le sourire et des nouvelles des petits

Mansfield 15/12/2012 09:19


Tes ombres multiples et variées m'ont permis d'aller joyeusement jusqu'au bout de ton texte sans une ombre au tableau!

khanel3 15/12/2012 08:56


merci pour ta jolie carte ! gros bisous !

Nina Padilha 15/12/2012 07:58


Poignant...
Mon fils est venu m'embrasser.
Peu de temps, il sera resté : deux jours.
Il s'en va aujourd'hui.
Il retourne vers sa vie, ses urgences, ses priorités...
Quand nous reverrons-nous ? Je ne sais pas.
Mais il m'a fait du bien en étant là un peu.
Bisous !

Solange 15/12/2012 03:20


Très touchante cette chanson, un défi bien réussi.

Quichottine 14/12/2012 22:23


Je souhaite de tout coeur, pour ces parents qui attendent que le fils arrive à temps... et pourtant, que cette chanson est émouvante ainsi...


 


J'imagine bien le feu et les ombres qui dansent sur le mur... la tendresse qui les lie, la tristesse de l'absence... Dieu que c'est beau, Fanfan !


Tu vois, c'est une magnifique page et je crois que même si tu n'es pas Lucky Luke, tu as dégainé bien plus rapidement ton stylo... ou ton ordi. :)


 


Bravo ! Et un grand merci à toi.


Bisous et douce soirée.