Présentation

  • : Le blog de fanfan
  • Le blog de fanfan
  • : Surtout l'humour!! Raconter avec humour ma vie quotidienne et le reste ; le plaisir d'écrire poésie, photos ; divers et ma Corse
  • Contact

Recherche

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 10:52

moi2 4447

Je n'arrive plus à accéder aux blogs  avec Mozilla. Heureusement que j'ai pensé tout à coup? à essayer avec Windows et cela fonctionne.

Ouf!

rajout:j'ai parlé trop vite ; j'arrive à aller sur les blogs ,mais je n'arrive pas à enregistrer mes coms ! GRRRRRRRR !

 

Hier, j'ai parcouru 167 km pour aller danser le quadrille et autres danses anciennes. Il a fallu 3 heures pour y aller et 2H 30 pour revenir .

En rentrant, j'ai  eu une crevaison à 3H40 du matin : je me suis donc couchée à 4 heures.

Celui ou celle qui me téléphone  à l'heure de la sieste, je lui envoie les gendarmes pour harcèlement  moral !

 

DSC00114

(Photo de Vivi de Cateri)

 

 

Alors , ne me demandez pas de faire l'ange  aujourd'hui .

Et puis les anges, ce n'est pas ma tasse de thé !

Je n'ai jamais appelé personne de ce doux nom .

 

C'est pourtant un  prénom très usité en Corse:

Ange tout court ou bien  Ange-Marie , Marie- Ange,  Marc-Ange, Pierre-Ange et je pourrais vous en citer toute une liste ...

 

 

Mon ange gardien   est tellement discret, que je me demande souvent s'il est  bien là ou si c'est  juste un clone qui me suit, pendant que l'original se prélasse à longueur d'année , au soleil des Antilles  ...

 

Je l'avais surnommé Johnny  : c'est pour cela que je chante souvent:

"Non,Johnny , tu n'es pas un ange

Ne crois pas que ça m'dérange  !"

 

Bref, il est l'heure d'aller récupérer mes heures de sommeil, avant de venir vous saluer .

 

Pourquoi :"anges ? " parce que c'est le  sujet du "casse-tête " de Lajemy cette semaine.link

 

 

CHIEN1

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 06:44

rose-rouge-01.jpg

 

Les roses et moi, c'est une grande histoire ,  d'amours imcomprises !

Aucun amoureux  ne m'a jamais dit:

 

"'Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil."

 

Aussi, moi je ne me suis pas gênée pour chanter à un amoureux éconduit :

 

"Non Lucien , tu n'auras pas ma rose

Non Lucien , tu n'auras rien  !

Mr le curé a défendu la chose

Non Lucien , tu n'auras pas ma rose,

Non Lucien tu n'auras rien  !"

 

Un autre ,a essayé de m'amadouer en  me ramenant une rose de Picardie .

Je suis restée intraitable

roseblanche.jpg

Après, j 'ai regretté et j'ai chanté :

-"Roses blanches de Corfou

Roses blanches, roses blanches ,

Chaque nuit, je pense à vous..

 

Là ,  j'exagère un peu : je n'ai pas pensé à elles toutes les nuits.

 

Mais je n'ai pas résisté à  mon bel espagnol qui m'a roucoulé :

-" Tes couettes sont des jasmins, et tes draps des rosiers ; nénuphar est ton oreiller , et toi la rose qui se couche ..;"

C'est beau n'est-ce pas ? "

De  plus, il avait des yeux de braise .....

coeurfleurrose.jpg

Depuis, le temps a passé :" mon amie la rose, " me fait souvent les yeux doux et moi je  me lamente :

-"Ah ! Quand refleuriront les roses de septembre ?"

 

-"Où   a filé ma jeunesse  ?

Je ne l'ai pas vu passer !

Je vois poindre la vieillesse

Je suis une rose fanée  "...

rose-boisg.jpg

Mais, 

 -"je regarde une rose et je suis apaisée ..."

 

Vous aurez peut -être reconnu  les vers de Ronsard, une chanson qui doit dater,

une autre de Nana Mouscouri,  un poème populaire andalou, Verlaine ,  Françoise Hardy , moi et  Victor Hugo .

Mais nous n'allons pas nous quitter sur une note triste :

 

-" Il y a des gens qui vous laissent tomber un pot de fleurs sur la tête  d'un cinquième étage et qui vous disent : je vous offre des fleurs !" (  V .Hugo )


" Roses, rosiers et roseraies" , c'est le thème du "casse -tête de la semaine "chez Lajemy : link

 

rose.jpg

 

Images prises sur le net

Partager cet article

Repost0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 06:13

patates.jpg

 

-" Eh ! Les  copines ! Vous avez  vu, elle est là ! Il était temps qu'elle arrive !"

-"Oui , je m'en suis aperçue... J'ai cru que, cette fois-ci , nous allions mourir de soif:mes feuilles sont toutes jaunes  ."

 

-"  Mais qu'est-ce qu'elle fait ? J'ai mes feuilles toutes mouillées.J'ai pourtant entendu  quelqu'un lui dire  , ici même, qu'il fallait nous donner à boire par la racine .

-" Toujours pareil:elle  n'en fait qu'à sa tête! Tiens regardez -là :elle parle au téléphone;je suis sûre qu'elle nous a oubliées"

 

-"Aïe ! Elle m'a arraché des feuilles  ; ça ne va pas non ? "

-" Elle croit que nous avons le Mildiou !je l'ai entendu  parler au téléphone ."

 -"Pour qui nous prend-elle ?  Nous n'avons pas le mildiou :nous avons soif !"

-"Comment faire pour le lui faire savoir ? "

 

-" Les filles , j'ai peur : elle vient de dire qu'elle a  vu sur le net qu'on soigne le mildiou avec du liquide vaisselle !"

-" Non ? Ce n'est pas vrai ? Elle ne va pas nous faire avaler du liquide vaisselle ? Elle veut notre mort au quoi ? "

-"  Ecoutez , nous allons faire une chose pour lui montrer notre désaccord : si elle nous arrose avec du liquide vaisselle, nous ferons des bulles lorsqu'elle nous mangera, na!

 

-" Bonne idée ! Tout le  monde se moquera d'elle et nous serons vengées : non, mais ! On ne traite pas des patates de cette manière! "

 

C'est le jeu auquel j'avais participé chez " Carambaolé"  link : faitesparler un objet ,un animal ...

 

 

Personne n'a trouvé à quoi sert l'objet que j'avais misn en photo hier:

printemps2011 017

 

Ce n'est pas un ouvre boîte ni bouteille; Jill Bill s'est géographiquement approchée  du lieu d'où provient cet objet : le Nord . cherchez encore un peu.

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 17:54

 

enfant_044.gif

Je n'ai pas l'esprit  mathématique ni scientifique .

Dès que j'ai commencé à aller à l'école,  le calcul  est devenu mon  pire ennemi .

Les problèmes m'ont toujours causé des problèmes ;J'ai haï ,les sadiques qui inventaient des histoires de trains qui se croisaient :je n'étais pas chef de gare moi!

Et les éternelles fuites de robinets: qu'est- ce qu'ils fichaient les plombiers  ?

 

Il faut avoir l'esprit tordu,  ou  avoir subi des brimades étant  enfant, pour torturer ainsi les pauvres écoliers.

Et les tables de multiplication ? Impossible de les retenir au delà de la table de 5.

 

Dès qu'on me parlait nombres,  chiffres , , une porte se fermait  dans ma tête .

Ma mère qui aimait les  maths, s'arrachait les cheveux;

La maîtresse , me   donnait  les tables à copier  sans arrêt.

 

J'ai été traumatisé dès l'école maternelle. Vous avez devant vous une victime des maths!

Eleves-professeurs-10.gif

Et au collège : l'horreur.

L'algèbre, la troginométrie , et la physique par dessus le marché ,comme si le reste ne suffisait pas .J'ai souffert à un point que vous ne pouvez imaginer.

Une belle dictée me ravissait , un exercice ne maths me stressait .

 

L'année du bac, j'étais en "philo" heureusement  mais il y avait aussi de la physique: à l'examen, on m'a demandé d'expliquer "la loi d'ohm" dans un fer à repasser..il paraît que ça parle de résistance, de thermostat ...

 

J'ai dessiné au tableau un superbe fer à repasser  j'ai fait des flèches,  un beau tuyau  qui serpentait ... sous le regard étonné du prof ..:j'ai eu 1/20 !!

 

Mais en maths, j'ai eu la seule équation que je savais faire ;J'ai eu une bonne note ;Et c'est ainsi que j'ai terminé ma brillante  carrière  de mathématicienne.

 

Je suis toujours fachée avec les maths; je n'essaie même pas de comprendre:je compte sur les doigts  plutôt que de faire du calcul mental : trop fatigant!!

Béni soit celui qui a inventé la calculatrice:on devrait le canoniser

19gv2tsx.gmaths.gif

C'était le thème du casse-tête de la semaine chez Lajemylink  E=MC2 : elle m'en veut ,c'est sûr!

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 05:54

cham.jpeg

  Nounedeb  est à la barre du défi 57  des croqueurs de mots  link

Imaginez une histoire à votre façon, qui doit commencer par la phrase « Le chameau était lancé » tiré de Tartarin de Tarascon d’Alphonse Daudet, et se terminer par la phrase homophonique* de votre choix.

Commencez par trouver une phrase homophonique à « Le chameau était lancé», puis tricôtez un texte pour relier les deux (laissez libre court à votre fantaisie !). Si vous avez plusieurs phrases, vous pouvez les glisser dans votre récit pour corser l’exercice.

chameau6.gif

Le chameau était lancé : rien ne semblait pouvoir l’arrêter .

Il  lançait ses pattes dans tous les sens,  la tête  haute ,  les babines retroussées,  ce qui  donnait l’impression qu’il riait ,comme s’il faisait une bonne blague  à  son « passager .

Celui-ci ,   s’accrochait, comme il pouvait  , sentant son  estomac  remonter   dans  sa gorge.


-« Mais qu’est-ce que  je suis venu faire dans cette galère ?  Ces chameaux m'ont bien eu " gémissait-il  .

-« Une semaine dans le désert ! C’est le pied ! «  qu’ils disaient  , mes employés .

-« Patron, nous nous sommes  cotisés pour vous offrir ces vacances  , avant votre retraite,  qui vous  laisseront un souvenir inoubliable ! »

casq.gif

Il s’était équipé en conséquence : casque colonial, saharienne neuve et  empesée  ,le parfait touriste du désert ! Le pas haut et très branché ,il avait grimpé sur le chameau  en conquérant ,comme lorsqu’il arrivait dans son bureau   de l’entreprise.

Mais là , tout à coup ,balloté  de haut en bas et de droite à gauche ,il se sentait bien petit , sur cet animal qui n’en faisait qu’à sa tête .Son beau chapeau ,lui tombait  sur les yeux ,il suait  à grosses gouttes .

desert.jpg

Tout à coup , il passa par-dessus la selle, dégringola dans le sable chaud ,qui ne sentait pas si bon, contrairement à la chanson  ; d’ailleurs ,il n’était pas légionnaire :il ne pouvait pas sentir le sable chaud .

(Je crois bien qu’il était en plein délire , mais chut ,il ne le savait pas )*

-« Maman ! Au secours ! «  appela-t-il  complètement  affolé de se retrouver seul dans cette immensité.

(En vérité ,le guide n’était pas si loin ,il se cachait juste derrière une dune   ayant été payé pour cela par les employés  de  ce patron. Mais cela non, plus , il ne le savait pas !)*

Au bout d’une heure  de délires, le guide eut pitié de lui et alla à sa rencontre . Trop tard :le chapeau était mangé !

 

casque.jpeg

Partager cet article

Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 21:39

ARBRE MORT

 

 

Biscornu ? Il paraît qu'il faut montrer ce qui est biscornu : on pourrait faire un film de tout ce qui est biscornu  , vous ne croyez pas ?

Il y a du biscornu qui se voit, comme cet arbre foudroyé ,qui n'a pas demandé à devenir biscornu; et il y a des esprits biscornus qui ne se voient pas!

 

la-Corse 0507

 

Un peu dans ce genre ...

 

 

 

 

tut1

 

Ce n'est pas biscornu cela ? Qu'en pensez-vous ?

 

 

Bon Lajemy ,link ça suffit  il faut arrêter de nous donner des thèmes complètement biscornus!

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 13:58

gparents.jpg

 

Après avoir fait le tour des blogs qui ont participé à l'enquête policière avec beaucoup de talent et d'imagination, j'ai tiré quelques conclusions :

 

- Le babbo  ou missià (grand-père  ) qui souvent est appelé "papé" comme dans le midi , est un ivrogne invétéré ! Il profite souvent de l'absence de mammo ou Minà (grand-mère) ,pour prendre des cuites méméorables qui le laissent couché dans l'entrée de la maison. Vin corse , pastis , et même alcool à brûler, il ne fait pas dans le détail!! 

 

- La mammo , donc, est une femme dangereuse et endiablée ,  à la cuisse légèreet à la rancune tenace ,qui en fait de belles  la nuit  :tantôt elle plastique , tantôt elle trompe son cher et tendre, tantôt elle part avec un jeunot .

 

- Les policiers , de Colombo à Yvan Colonna , en passant par le commissaire Magret (de canard), et  une équipe basco-bretonne ,y ont perdu leur latin, leur corse et leurs galons ; comment s'y retrouver parmi ces familles à rallonge ? (en Corse ,on est cousins très loin dans la lignée ..)

 

 

-La loi du silence ( l'omertà  ), est en général bien observée, même par le chat qui parfois fait de drôles de bêtises.

 

-Il y a eu aussi des histoires d'amour  parmi les explosions et la pluie .

 

Certaines (je ne donnerai pas de nom :omertà  toujours ) ont essayé de salir ma réputation en m'attribuant des grands-parents  indignes, ou un rôle de policier complètement à "côté de la plaque " ! Quoi ? Il me ressemble ? ça va pas non?

 

 

Un grand merci à toutes : je crois bien que je vais aller relire ces enquêtes juste pour le plaisir !

Partager cet article

Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 06:00

le-defi-copie-1.jpg

Défi N° 56: C'est moi qui suis à la barre  de la coquille,cette fois-ci, en espérant que la mer sera d'huile (d'olive ou non). Mais je sens que la nuit va être agitée!

 

 je vous avais proposé une histoire policière autour des questions suivantes:

L'histoire commence ainsi:

"Un soir d'orage ,où le bruit du tonnerre se mêlait à un plasticage  ,près  de la maison de Dumè , "....à vous de continuer

Voici les questions:

 

1- Pourquoi la porte du frigo est-elle ouverte ?

2 - Pourquoi y-a-t-il une chaussure à l'intérieur ?

3- Pourquoi le grand-père est-il couché dans l'entrée ?

4- Que fait le parapluie dans le lit conjugal ?

5- Où est passée la grand-mère ?

6- Pourquoi la bouteille est-elle vide ?

7- Où sont passées les casseroles ?

8 - Qui a dit que c'était impossible ?

9 -Pourquoi lundi ?

10- Que fait le chat chez les voisins ?

 

 

Avertissement: avant de commencer votre lecture, éteignez le gaz,(ça peut sauter ),   éteignez le téléphone , asseyez- vous confortablement   dans un bon fauteuil , n'oubliez pas vos lunettes et allez-y !

Il y a deux histoires: la mienne  en 1 et celle de Vivi de Cateri en 2( elle n'a plus de blog mais elle vient souvent lire les nôtres )


flnc.jpg

 

 

(J'ai essayé de faire court ...pas la mèche non, le récit !)

 

N°1 

Un soir d'orage ,où le bruit du tonnerre se mêlait à un plasticage  ,près  de la maison de Dumè, une ombre se faufilait , dans une ruelle du village sans se soucier des rigoles de pluie  qui dégoulinaient le long des escaliers. Elle avait tort: elle glissa brusquement et se retrouva les quatre fers en l'air sous le regard ironique d'une vache qui s'abritait sous le hauvent de la mairie.

-"Porca miseria!"jure-telle (l'ombre :homme ou femme ;on n'en sait rien.elle porteuse cagoule)
C'est un lundi soir, car le lundi c'est le pire jour de la semaine pour beaucoup de gens .La preuve:

Le boum du plasticage fait sursauter l'ombre , manquant la faire chuter une seconde fois!
Toutes les fenêtres  s'ouvrent , montrant des têtes hirsutes et ensommeillées :
-" Qui est-ce qui a sauté , cette fois-ci ?" s'interpellent les gens , d'une fenêtre à l'autre .
-" Ce doit être la grande gueule de Dumè"!
-" Non, ce n'est pas moi, ne t'en déplaise!"
-" C'est la maison du maire! C'est la maison du maire  !"crie   Petru, qui sait tout ce qui se passe  , avant les autres.
-" Il n'y a pas de mort ? Bon  ; alors, ce n'est pas grave! "

Et chacun va se recoucher .

L'Ombre , sort de l'ombre , et  entre dans une maison  proche. Elle trébuche encore une fois contre quelque chose .
-"Per dingulina !" jure-t-elle encore .Qu'est- ce que c'est que ça ?  "
Sa main  tâtonne vers l'interrupteur :
Elle découvre le grand-père allongé dans l'entrée .Que fait-il allongé dans l'entrée ?
-"  C'est cet ivrogne  ! il est encore soûl !"grogne-t-elle

Le grand-père ronfle tout ce qu'il sait, d'un air béat, un relent de vin rouge, s'échappant de ses vêtements.

Sans plus se préoccuper de lui, l'Ombre se dirige vers la cuisine .
L'emplacement où se trouvaient les casseroles est vide; cela ne semble pas l'étonner.
Pire: elle esquisse  un petit sourire satisfait.
Elle enlève ses chaussures détrempées,  en met une dans le frigo:

 


 -"Ah !ah ! il va se demander  pourquoi il y a une chaussure dans le frigo demain ; ça lui fera les pieds!"
-" Les flics n'auront pas l'idée de chercher  ici! " se dit-elle ,oubliant de refermer la porte de celui-ci.
Et elle va cacher l'autre chaussure dans la gamelle du chien.
Elle n'a toujours pas enlevé sa cagoule ,le suspense est terrible !
Qui est-ce  ?
 
Elle monte à l'étage, ouvre toutes les portes .Elle voit le parapluie dans le lit conjugal :

-" Mais que fait le parapluie dans ce lit? "C'est encore un coup de Saveriu !"
-" Zut! J'ai oublié de l'enlever en partant ! Il faudra que Saveriu trouve un  autre moyen de m'avertir lorsqu'on a  un rendez-vous urgent."
index.jpeg
Vous avez compris que ce parapluie dans le lit conjugal  est  un message de Saveriu lorsqu'il veut contacter l'Ombre.
Au pied du lit, une bouteille  d'eau   vide:

-"Pourquoi cette bouteille est-elle vide ? "


-"ça ,ce n'est pas Saveriu !" pense l'Ombre en se grattant la tête.
 Ce n'est pas commode de se gratter la tête  lorsqu'on porte une cagoule.j'espère que vous compatissez, en lisant ces lignes !! Pauvre Ombre .
-" Je sais ! C'est le chat qui a renversé la bouteille .D'ailleurs, il est où le chat ?"
"-Chez les voisins ", lui susurre une petite  voix  .
(Bon , ça va là, ne trichez pas ;il ne faut pas lui souffler les solutions !)

Le chat s'est en effet sauvé chez les voisins car il sait  qu'il va avoir des comptes à rendre ,à  la découverte de la bouteille vide  .Il attend que l'orage passe.
-"Et la grand-mère ? Ou est la grand-mère  ? " vous demandez-vous avec angoisse .
Nul ne le sait!

Et l'Ombre va se coucher .
femme090.gif
Le lendemain matin , le village bruisse de rumeurs étranges et variées autour de la gendarmerie :
-" On a trouvé des casseroles accrochées à une corde autour de la taille du maire, qui lui aussi était accroché  à une chaise dans la salle de la mairie"
-" Des casseroles ?  Est-ce  un message que les plastiqueurs ont voulu faire passer ? "
"-Peut-être une révolte des ménagères ?"les casseroles sont trop chères ? "

Mais non, voyons! L'adjudant de gendarmerie a dit que c'est impossible ! " déclare , péremptoire , Petru.(toujours lui ) -"
D'après l'adjudant, c'est parce que le maire traîne quelques casseroles depuis les dernières élections!
-"Alors, c'est symbolique ? "
-"Voilà, c'est symbolique!"
 .
Pendant ce temps, non loin de là, dans un lit douillet , la grand-mère dort , l'âme en paix le parapluie sous le lit ,la bouteille vide sur le tapis , et la cagoule sous le matelas.

 

Le grand-père , qui a fini par se réveiller ,commence seulement à se poser des questions ..;mais ça c'est une autre histoire ...

 

 

 

 

Et pour le jeudi en poésie, on parle de la maison du village, du quartier ...

gend.gif

 

N°2: l'histoire policière de Vivi : ( je me suis régalée à la lire:elle connaît bien l'âme corse!)

 

                                      Un soir en Balagne.

Un soir d'orage, où le bruit du tonnerre se mêlait à un plastiquage, près de la maison de Dumè, tout s'éteignit.
-  Et voilà!, coupure de courant, la totale, merci l'EDF!
Il ne restait plus que quelques minutes  et j'allais savoir si les Ajacciens gagnaient. Merda!
-  Sois poli Dumè, va chercher la lampe frontale et les bougies.
-  Mais maman, ils vont peut-être passer en "ligue un" c'est important!
Flora, se dirige vers la fenêtre, tout le village est plongé dans l'obscurité. Pourtant il y a de la lumière du côté de la place.


-  Dumè viens voir, il n'y a pas que l'orage, je crois qu'il y a un problème chez José!
-  Oh non! dit Dumè en mettant sa lampe frontale, elle ne peut pas avoir fait cela !
-  Quoi? Qui a fait cela !
-  Rien, rien maman...
Dumè se gratte le menton.
-  Tu sais quelque chose ? C'est un plastiquage ? Chez José ?
-  Je ne sais rien maman.

explosion-gif-002.gif
Ils regardent par la fenêtre. Les éclairs déchirent la nuit avec une rare violence
-  Vas-y Dumè, vas te renseigner. Après tout, tu es gendarme.
-  Maman ! Je suis en vacances.
-  Vas-y je te dis, c'est ton village, c'est le bar du village, José est un peu parent avec nous, par le frère du père de la fille de la nièce de sa cousine germaine.
Tu en profiteras pour passer chez ton grand-père. Regarde, quand ça éclaire, on voit que la porte de la maison est ouverte. Elle claque au vent, ce n'est pas normal.
-  Bah! Ils auront oublié de la fermer à clef, la poignée est cassée.
-  Vas-voir Dumè, je t'en prie, je suis inquiète.
-  J'y vais maman, j'en profiterai pour écouter la fin du match sur le vieux transistor de babbo. Il doit certainement l'écouter dans la cuisine. Mammo veut regarder la télé en paix.
-  Oh! Dumè,  n'oublie pas José et quand tu reviens, tu m'expliques ce que tu as voulu dire avec " Elle n'a pas fait cela..."
-  Maman, j'ai parlé pour rien.
-  C'est cela, cause toujours, tu en as trop dit oui. Ayo !


Dumè hausse les épaules, écarte les bras en signe d'ignorance, ajuste la lampe frontale et sort sous une pluie battante.
Il traverse la rue en courant. Un miaulement plaintif arrête sa course.
Il dirige la lampe vers une petite boule de poils. C'est Diavolo, le chat de babbo. Il s'est réfugié sur l'appui de fenêtre de chez Pierrot.
"Que fait le chat chez le voisin?" Se demande Dumè.
Le matou est trempé et semble apeuré
-  Oh! Diavolo tu as vu ton collègue Satan ?  Dumè veut prendre le chat mais Diavolo s'échappe et décampe dans la rue.

- Toi tu as quelque chose à te reprocher...


En approchant de la maison, Dumè entend la voix du reporter sportif qui commente la fin du match. Il va enfin savoir s'ils ont gagné. Tiens c'est quoi cette chaussure sur le seuil de la porte?
Il pousse la porte et se dirige vers la cuisine.
-  Babbo, Mammo? Où êtes-vous?


Ils doivent être dans la salle, pense Dumè, ils doivent chercher les bougies...
Tiens  ? Pourquoi la porte du frigo est-elle ouverte?
A ce moment, le reporter annonce la fin du match et la victoire de l'AJA. Cela se fête! Ils sont en première division!
Dumè prend deux bouteilles de bière dans le frigo. Tiens bizarre... une bouteille est vide. Mais pourquoi la bouteille est-elle vide ?
-  Mammo? Babbo! Ils ont gagné.
Pas de réponse...
- C'est quoi ce lézard, où êtes-vous?
Dumè pose les bouteilles sur la table et traverse le couloir.


Il bute sur un corps étendu sur le carrelage!
-Babbo ! Pourquoi le grand-père est-il couché dans l'entrée ?
Il est inanimé.
-  Babbo ! Tu m'entends ?
Dumè se penche, et pose son oreille sur la poitrine du vieil homme. Il respire, son cœur bat. Ouf! Il est vivant.
Dumè soulève son grand-père et le porte dans la chambre. il le dépose délicatement sur le lit. Babbo a une sacrée bosse sur le front !
Dumè braque sa lampe sur l'oreiller. Que fait le parapluie dans le lit conjugal?
Il file dans la salle de bain pour mouiller un gant de toilette qu'il pose sur l'hématome.


-  Mammo! Mammo! je suis dans la chambre avec Babbo !
Rien, toujours pas de réponse.
Mais ou est passée la grand-mère ?
Dumè repart dans le couloir à la recherche de l'aïeule et glisse sur une chose toute molle. Il tombe lourdement sur le sol, le nez dans une chaussure.
-   Pouah! dit-il en se relevant péniblement. Cette soirée est maudite. C'est un cauchemar, impossible de comprendre ce qui se passe ici.
Qui a dit que c'était impossible ?


-  Ah! Babbo, tu es revenu à toi. Que s'est-il passé ? Je t'ai trouvé inconscient dans l'entrée, mammo n'est pas dans la maison et pour achever le tout, je viens de glisser sur ce morceau de jambon !
-  Comme moi... Il y a eu un grand bruit, une coupure de courant, j'ai glissé sur le jambon, je me retrouve dans mon lit avec un parapluie et un mal de crâne carabiné... Tu m'expliques fiston.
-  Je crois que le bar de José a été plastiqué.
-  Misère ! Il y a des blessés ? C'est grave ? Tu t'occupes de l'affaire ?
-  Peut-être...Plus que tu ne crois...
-  Comment ? Que veux-tu dire ?


-  Dis-moi Babbo, Peux-tu m'expliquer trois choses ?
Un, pourquoi y-a-t'il du jambon dans le couloir de l'entrée ?
Deux, pourquoi y-a-t'il une chaussure à l'extérieur sur le seuil de la porte.
Trois, pourquoi y-a-t'il une chaussure à l'intérieur ?
-  C'est le chat ! Où est mammo ?
-  Quoi le chat ?
J'ai pris une bière dans le frigo, je dois avoir mal refermé la porte et le chat a dû le remarquer. Il est allé voler le morceau de jambon et il est passé devant moi, fier comme Artaban. J'ai fermé la porte du frigo et je l'ai suivi pour l'attraper en douce. Il est malin, il a détalé vers la porte d'entrée qui était ouverte. J'ai couru derrière et je lui ai balancé ma godasse sur le dos. Il a lâché le jambon et il a filé avec mon autre chaussure au cul. Tu connais la suite, j'ai glissé sur le jambon…


-  Et la bouteille?
-  Quelle bouteille?
-  Une bouteille de bière vide dans le frigo.
-  J'ai dû la ranger au frigo par distraction quand j'ai fermé la porte après le passage du chat... j'étais furieux...
-  Et le parapluie? Tu peux m'expliquer pourquoi il est dans le lit ?
-  Ne sais pas...
-  Et mammo?
-  Ne sais pas, elle regardait la télé. Oh gamin ! J'aimerais avoir les idées plus claires, si tu nous faisais du café. Fais chauffer de l'eau sur le gaz on le fera à l'ancienne.
Dumè ouvre la porte du buffet, l'armoire est vide !


-  Oh babbo! Où sont passées les casseroles ?
-  Hein ?
-  Le buffet est vide.
-  Alors là, je n'y comprends rien. Plus de casseroles, plus de mammo...
-  Babbo, il faut que je te dise, si le bar de José a sauté, je pense que c'est mammo qui l'a plastiqué...
le grand-père reste bouche bée.
- Tu es devenu fou Dumè ?
- Pas du tout, Cela fait trois jours que je me demandais ce qu'elle mijotait. Je croyais, qu'elle allait mettre sa menace à exécution lundi prochain et je la surveillais.
Je ne sais pas pourquoi elle a changé le jour, sans doute à cause de l'orage.


- Tu me fais marcher, c'est encore une" macagne".(plaisanterie ) Une grand-mère ne plastique pas, voyons!  Elle a 89 ans !
-  Babbo je suis sérieux ! Je pensais la dissuader avant lundi et la disparition des casseroles confirme mes soupçons. Elle a dû les remplir d'explosifs... Faut-il te rappeler que Mammo fabriquait des bombes pour les résistants pendant la guerre ?
-  Je ne te crois pas. C'est dingue! Ton métier te déglingue le cerveau. Pourquoi aurait-elle fait cela, José est un parent !

l_enquete_corse_2004_diaporama.jpg
-   Il y a trois jours, dans une discussion politique, José l'a traitée d'anarchiste et de coco devant les clients qui étaient au bar. Elle lui avait dit qu'elle ne voterait pas pour le maire actuel aux prochaines élections.
-  On ne plastique pas pour la politique !
-Sauf que mammo a une dent (enfin, un dentier)... contre José depuis qu'il lui a refusé la vente des champs d'oliviers pour les vendre à un pinzutu.


-  Ce n'est pas une raison!
-  Tu oublies la mule !
-  Quelle mule ?
-  Celle que l'oncle de José devait au frère de mammo quand il a parié l'animal et qu'il l'a perdu en jouant à la contrée. Souviens-toi, ils n'ont jamais reçu la mule.
-  Cette histoire est vieille de plus de vingt ans...
-  Peut-être ... Mais lorsqu'il l'a traitée d'anarchiste, j'ai bien vu et entendu. Si les yeux de mammo avaient été des révolvers, José serait mort!
Elle a tendu le doigt vers lui, elle lui a dit qu'il avait dépassé les bornes. Qu'il allait regretter ses paroles et qu'elle lui donnait jusqu'-à lundi matin pour recevoir des excuses.  Elle est partie en lançant une dernière menace: "Si tu maintiens ton injure, José, je te ferai avaler tes mots avec une soupe à la grimace".


-  Elle ne m'a rien dit. Pourquoi lundi?
-  Je lui ai posé la question, elle m'a répondu: Parce que ce sera son 'Lundi noir" et puis c'est tout.
J'ai essayé de savoir ce qu'elle allait faire, elle n'a rien voulu me dire. Tu sais comme elle est têtue.
-  Qui est têtue ?
Les deux hommes sursautent et se retournent.
Mammo est devant eux, ses cheveux sont trempés.
Elle va dans la salle de bain et revient avec une serviette sur la tête.
-  Mammo t'étais où ?
-  Mado! Tu as plastiqué le bar de José ?
-  Oh! le vieux c'est d'être tombé sur le crâne qui t'a rendu fada ?
Tu ferais mieux de rester au lit, le médecin arrive !  C'est toi qui l'a trouvé Dumè ? Il t'a appelé ? C'est toi qui l'a mis au lit ? Il va mieux ? Il m'a fait peur ce vieux fou!
Tu sais quoi? La foudre est tombée sur le bar de José !
Il y avait des bouteilles de gaz dans la cour et badaboum le bar a sauté ! Heureusement, il n'y avait personne dans le bar à cause du temps. José aidait Vévé à rentrer les vaches à l'étable. Il a eu de la chance !. Il s'en est sorti avec une belle trouille.


- Mammo, jure-moi que tu n'es pour rien dans l'explosion et que les bouteilles de gaz n'étaient pas tes casseroles trafiquées.
- Toi aussi tu es devenu fou ? C'est quoi cette histoire avec mes casseroles ?
Dumè et babbo montrent le buffet vidé.
-  Ah les casseroles! Je les ai ôtées de l'armoire pour tout nettoyer. Elles sont dans le lave-vaisselle. Cette peau de fesse de chat a ramené une souris vivante dans la maison. Elle s'est réfugiée dans le buffet et elle y a "caguer" partout.
-  Et le parapluie sur le lit ?
-  C'est la souris ! Quand j'ai ouvert la porte du buffet elle a filé dans la chambre, sous le lit. J'ai essayé de l'attraper avec le manche recourbé du parapluie. Quand il y a eu un grand coup de tonnerre et la coupure de courant, j'ai dû le déposer sur le lit.
J'ai entendu babbo crier, je me suis précipitée dans le couloir et je l'ai vu là, allongé sur le carrelage, j'ai cru qu'il était mort.


J'ai eu peur, je ne te raconte pas.
J'ai filé au bar pour téléphoner aux secours et quand j'ai traversé la rue, j'ai vu que le bar flambait.
Heureusement pour José, la caserne des pompiers est à côté, ils arrivaient déjà. C'est leur médecin qui arrive pour ausculter babbo.
Tiens le voilà!
Soudain, l'électricité revient.
-  Ah! Enfin ! Tout arrive en même temps, c'est bien !
Docteur, occupez-vous du vieux. Il déraille.
Pendant que le médecin s'occupe du grand-père, Dumè suit Mammo dans la cuisine...
-  Tu a vraiment cru que j'avais plastiqué le bar ?
-  Ben, après tes menaces, l'autre jour à l'encontre de José, avec ton caractère  de coriace, ton passé de révolutionnaire et de résistante...


-  Ayo! Dumè je ne suis pas si mauvaise que cela...
-  Peut-être, tu avais quand même une petite vengeance de derrière les fagots ou je me trompe ?
Que tramais-tu pour lundi ?
-  Awa ! Je retrouve le gendarme ! Bon mon capitaine, je passe aux aveux, je suis coupable d'avoir voulu me venger.
Tu sais que le bar est fermé le lundi. Ce jour là, José va manger le soir, chez Marie-jeanne. Elle me devait un service. Je me suis arrangée avec elle pour lui mettre une bonne purge dans la soupe... La vengeance est un plat qui se mange chaud aussi... Il aurait cavalé toute la nuit et peut-être encore le lendemain, l'affreux José...
-  Mammo tu es ...diabolique. J'ai bien cru que j'allais devoir t'arrêter.
-  Et quand bien même je l'aurais plastiqué... tu n'aurais rien dit. Tu es gendarme mais tu es Corse et je suis ta grand-mère!
-  C'est toi qui le dis, mammo...
-  Oh! Dumè, j'allais l'oublier, tu dois aller au bar, j'ai dit que tu étais là, ils t'attendent pour le constat, pour l'assurance et tout et tout. Pas la peine de faire déplacer tes collègues.

l_enquete_corse_2003_diaporama.jpg
On s'arrange mieux entre nous. Pas vrai ?
Pendant que tu y es...
Dis à José qu'il pourra habiter chez nous le temps des réparations... Dis-lui bien que chez Mado le gîte est confortable et que la soupe est bonne!
-  A vos ordres Madame.
J'espère que ce n'est pas encore un coup fourré.
-  Que vas-tu encore chercher?
Affaire classée mon petit-fils ?
-  Affaire classée mammo...

                                               FIN.


PS. Avez-vous vu le chat ?
chat20anime9.gif

Partager cet article

Repost0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 14:54

De la fraîcheur, de la fraîcheur ...il fait 30 ° à l'heure où j'écris .

 

CHAISE

On peut "prendre le frais "assis sur une chaise  , à l'ombre  du mur de la maison


 

 

XPIGNA32

 

Dans l'ombre bienveillante d'une église ,  assis dans un confortable fauteuil , si on est délicat de l'arrière...


printemps2011-139.jpg

 

Si vous aimez la rusticité, asseyez - vous donc  sur ce banc de granit,  à l'ombre d'un escalier  de pierre..Vous regarderez monter et descendre les gens  , sans vous fatiguer...


printemps2011-199.jpg

 

 

Peut-être au bout de ce pont, dans l'ombre là- bas ,y  a -t-il un petit banc  sous l'ombre des arbres centenaires ?

Comment ça , je ne pense qu'à m'asseoir ?

Ce n'est pas vous qui avez passé la matinée à désherber  tout autour de la maison ,les pieds dans les orties !! Même que j'ai  pris des coups de soleil: j'ai l'air d'une écrevisse !

 

Bon ,pour vous faire mentir, je vous propose de piquer une tête dans l'Asco ? Vous me suivez ? 

 

ASCO2

Heu .. plongez , vous d'abord , et je vous rejoins ensuite ...

 C'est le thème du "casse-tête de la semaine " : la fraîcheur ", proposé par Lajemy (Je la soupçonne d'avoir pris   , elle aussi, des coups de soleil!link

Partager cet article

Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 06:00

le-defi.jpg

 

 Défi N° 56: cette fois-ci , c'est moi qui prends la barre  de la coquille, en espérant que la mer sera d'huile (d'olive ou non).

 

N'oubliez pas de mettre le N° du défi en titre pour la lisibilité de votre article.

Publiez- le pour 8 heures,(programmez ), le lundi 30 mai.


Vous allez vous lancer dans le roman policier. Pas d'affolement :il vous suffira de construire une toute petite histoire policière  en répondant aux  10 questions  suivantes , dans l'ordre que vous voulez , et de la manière qui vous conviendra: vers ,prose, images....

comique ou dramatique, farfelue ou sérieuse ...comme il vous plaira .Vous pouvez donner la solution ou terminer sur une question

 

Allons - nous découvrir une nouvelle Agatha Cristie  ou un Harlan Coben ?Le suspense commence!

 

L'histoire commence ainsi:

Un soir d'orage ,où le bruit du tonnerre se mêlait à un plasticage  ,près  de la maison de Dumè , ....à vous de continuer

Voici les questions:

 

1- Pourquoi la porte du frigo est-elle ouverte ?

2 - Pourquoi y-a-t-il une chaussure à l'intérieur ?

3- Pourquoi le grand-père est-il couché dans l'entrée ?

4- Que fait le parapluie dans le lit conjugal ?

5- Où est passée la grand-mère ?

6- Pourquoi la bouteille est-elle vide ?

7- Où sont passées les casseroles ?

8 - Qui a dit que c'était impossible ?

9 -Pourquoi lundi ?

10- Que fait le chat chez les voisins ?

 

Bon courage!

 

 

Pour les jeudis en poésie , je vous propose le thème des mamans  pour ce jeudi (fête des mères oblige  , et  la maison ,  le village .. pour le second jeudi .

 

Préparez vos cagoules, votre mèche et faites des étincelles!!

Partager cet article

Repost0