Présentation

  • : Le blog de fanfan
  • Le blog de fanfan
  • : Surtout l'humour!! Raconter avec humour ma vie quotidienne et le reste ; le plaisir d'écrire poésie, photos ; divers et ma Corse
  • Contact

Recherche

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 22:23

gif-10-0254.JPG

 

J'ai vécu pendant deux ans à Djibouti .  Le samedi soir , nous allions souvent au cinéma qui se trouvait dans le camp militaire de la Légion . Nous arrivions ainsi:

papa, maman, et les trois rejetons ; le quatrième étant en constrution ...

Nous passions  à la queue leu leu devant les militaires, et les quelques familles qui venaient aussi se distraire.

Jusque - là rien à dire.

Le cinéma était en plein air  , sur de simples marches  , avec un écran devant nous.

 

Nous avons vu de très bon films , d'autres moins bons..Mais ,parfois , nous repartions à la queue leu leu presque aussitôt ; à peine le temps de s'asseoir  , et hop, demi-tour , au grnd désespoir des enfants qui ne comprenaient pas ce brusque revirement .

-"Mais pourquoi , on ne regarde pas le film ? "

-"Parce que ..."

 

La raison en est que , mon mari ne s'intéressant pas toujours au programme, nous   découvrions le film  en arrivant .

Et le film quequefois, était surtout destiné aux militaires; un peu "hot " vous voyez !

.Le plus drôle, était que ces soirs-là , nous étions la seule famille  à s'être aventurée  au cinéma.

Les autres  , connaisaient le programme  à l'avance  .

Lorsque nous évoquons  ces souvenirs, avec mes enfants ,les deux plus grands se rappellent leur déception des retours imprévus  , et nous avons des crises de fou-rire  en nous remémorant la smala, la mine déconfite,  à la queue leu leu, rentrant à la maison !

 

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:51

enfant-gif-017.gif

Pour changer: une" nouvelle", écrite par ma fille 

Elle avait oublié. Il lui en avait parlé la veille au soir, et elle avait promis. Elle lui avait dit :

“mais oui, je t’en donnerai un pour le matin et un pour l’après- midi”; mais elle avait quand même oublié.

Et bien sûr, ce qu’il redoutait le plus est arrivé, il s’est mis à pleuvoir. Il a senti battre son coeur très fort dans sa poitrine et il a serré les poings. Il a prié pour que cette foutue pluie s’arrête de tomber.

S’il avait su ce matin que le beau temps ne durerait pas toute la journée, il n’aurait probablement pas tout mangé…mais bon, c’est vrai qu’il avait faim….alors disons qu’il en aurait gardé un peu pour l’après-midi, oh pas beaucoup, juste un peu pour sauver la face en cas de pluie.


Mais bon, d’abord il ne pouvait pas prévoir alors qu’il faisait si beau ce matin, qu’il allait pleuvoir cet après- midi et en plus quand on a 6 ans et que maman dit:

“je n’oublierai pas”, on la croit. Mais voilà, elle a quand même oublié.

Alors quand la maîtresse a dit “tous en rang les enfants, il pleut, nous remontons dans la classe”, il a bien failli s’évanouir.


D’abord, il a eu envie de se cacher derrière le grand pilier, là bas sous le préau…..le pilier est si grand que personne ne l’aurait vu…..ou bien encore de se cacher dans les toilettes ; personne ne vérifie jamais les toilettes, ça c’est une bonne cachette.


Mais bon , d’abord il pleut et puis tout seul dans la cour, même si sa maman dit toujours qu’il est très courageux, il a tout de suite pensé que ça pouvait être très dangereux et que si quelqu’un passait et le kidnappait, sa maman le punirait sûrement…..Restaient les toilettes…. Il a aussi rapidement abandonné l’idée à cause des crocodiles.

 

Lui il n’était jamais allé dans ces toilettes mais les grands de CM2 lui avait raconté que parfois des gens jetaient des crocodiles dans les rivières et que ces derniers remontaient par les tuyaux jusqu’aux toilettes des écoles. Oh, ce n’est pas qu’il avait peur des crocodiles, sa maman ne disait-elle pas souvent qu’il était un petit garçon très courageux, mais il pensait que s’il se faisait mordre par un crocodile dans les toilettes alors qu’il était censé être en classe avec ses camarades, sa maman allait sûrement le gronder.

 

enfant_003.gif

Alors, il a fait comme les autres. Il s’est mis en rang et il a monté les 47 marches (il les a comptées) qui mènent à la salle de classe.

Il a bien essayé de monter tout doucement, histoire de faire traîner les choses, mais les copains de devant couraient et les copains de derrière poussaient, alors il a été entraîné, oh bien malgré lui, et il est arrivé devant la porte de la classe bien trop vite à son goût.


Il s’est dit qu’il pouvait encore gagner du temps et faire semblant de ne pas réussir à enlever son blouson,…et puis son bonnet…, et puis ses gants…, et puis son écharpe (décidément les mères ne comprendront jamais comme il est

difficile de courir dans une cour de récréation quand on est harnaché comme un inuit).


Là, la maîtresse s’est un peu énervée et lui a dit que vraiment aujourd’hui, il n’y mettait pas du sien. Il a eu envie de lui répondre que si, justement, il y mettait beaucoup du sien, mais bon les grandes personnes, ça ne comprend jamais rien alors…..

…..Alors il est rentré dans la classe…oh pas trop vite…Il a regagné son pupitre en faisant le grand tour, celui qui passe derrière tous les copains en avançant tout doucement. Et puis il a bien été obligé de s’asseoir.


La maîtresse s’est assise à son tour, puis elle a regardé les enfants et a prononcé cette petite phrase qu’il redoutait tant : “ Ceux qui ont un goûter le sortent de leur cartable et le mangent, tous les autres prennent leur cahier rose et révisent leur poésie” .

Et lui tout seul, il était tous les autres…

-enfant_004.gif

(Protégée par copyright )

Partager cet article

Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 06:27

Article programmé: je suis toujours sur les routes.

plomb.gif

Une copine de ma fille nous a raconté une histoire vraie assez étonnante .

 

Un plombier était venu faire des travaux dans sa maison .Tout à coup , elle le voit arriver affolé:
-" Qu'est -ce qu'il y a ? " lui demande-t-elle
-" J'ai perdu mon oeil !" Il est tombé dans les WC!"

Un fou-rire  s'est emparé de la copine de ma fille .Elle pleurait de rire !
Elle ne pouvait plus s'arrêter!
-" Comment ça ? Vous avez perdu un oeil ? Comment est- ce possible ? "
-" Oui, il est dans la cuvette des WC!"

Nouveau fou-rire!
Finalement , elle a fini par comprendre que le plombier avait perdu son oeil de verre  en se penchant sur la cuvette  des WC.

Heureusement ,il a réussi à le récupérer ;il a fallu qu'il démonte tout, car l'oeil s'était"fait la malle" dans les tuyauteries!
Un oeil cela n'a pas de prix!

Ne faites pas les gros yeux et ne dites pas en lisant cela :
-" Mon oeil! Elle nous raconte des blagues! ""
Pas du tout : c'est une histoire vraie ,même si vous n'en croyez pas vos yeux en lisant cela !

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 23:00

 

Extrait du livre:

« L'homme à la chaussette trouée »:

 


Si Zampô avait su que la simple lecture de cette petite annonce , allait bouleverser sa vie, il se serait dit:

- » Ma mère aurait mieux fait de faire un fromage le jour où je suis né, au lieu de me faire !! »

  Zampô avait aussi la fâcheuse habitude de répéter plusieurs fois le même mot , ce qui lui avait joué plus d'un tour dans le passé!

 Un seul exemple: la fois où il faisait son service militaire ;(Je vous parle d'un temps ancien que lui aussi a oublié , ce en quoi il a eu tort...mais je vous parlerai de ceci plus tard!) Donc, il dit au sergent qui inspectait sa chambrée:

- » Sergent , ma chaussette , elle est pas trouée elle est ! »

- » Quoi? Ta chaussette est trouée ? « 

- » Non sergent : ma chaussette , elle est pas trouée , elle est ! »

- » Elle est trouée ou elle n'est pas trouée?

- » Elle est pas trouée , elle est! »

Au bout d' un quart d'heure de ce dialogue de sourds ,le sergent ,devenu fou furieux , fit deux trous avec ses dents ,dans les chaussettes de Zampo ; ce qui valut à celui-ci huit jours d'arrêts de rigueur pour chaussettes non réglementaires ,de la part de l'adjudant !


Alors , quelques années plus tard, quand il lut cette petite annonce :

« Je vends une chaussette trouée  en très bon état« , son sang ne fit qu'un tour! Ses pieds commencèrent à le démanger; il fut obligé de s'asseoir sur un banc , d'ôter ses chaussures pour se gratter et .. il s'aperçut qu'il avait une chaussette trouée!!

- »C'est un signe du destin ! « pensa-t-il!!

Sans plus remettre ses chaussures , il partit en courant avec deux doigts de pied qui dépassaient de la chaussette; il n'en avait cure!

Les gens s'écartaient sur son passage : il arriva devant son immeuble , grimpa quatre à quatre les marches , sans glisser sur ses chaussettes , c'est dire sa détermination, et entra chez lui.


Sans souffler , il alla dans sa chambre, non pas changer de chaussettes ; il se baissa ,retira son fusil de chasse de sous le lit , prit la boîte de cartouches (des chevrotines) et ressortit aussi vite , toujours avec sa chaussette trouée!


(Vous lirez la suite chez Brunô!)

L'auteur: Placide Calzetta , publie là ,son plus palpitant roman philosophique ; P. Calzetta, est un auteur qui est inclassable car non seulement il n'a jamais fait ses classes (les bidasses comprendront) , mais il a quitté la classe très tôt sur un coup de tête à son prof principal .Il va se dépasser , ce qui est surprenant , mais il a mis dans ce roman toute sa quête philosophique du trou noir , ce qui va nous tenir en haleine jusqu'au bout des chaussettes!!

Ceci est ma participation :

Pour la communauté de Brunô:

écrire la 4ème de couverture d'un livre qui va être publié: un extrait , le résumé et  présenter l'auteur  Le tite du livre: "L'homme à la chaussette trouée"

http://lencredesmots.over-blog.com/



 

 

Partager cet article

Repost0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 02:46


Avant que les grands froids ne s'installent ... non je ne veux pas jeter un froid sur le net;il reste encore un peu de temps pour transpirer ...je vais vous raconter une petite histoire qui s'est déroulée pendant la canicule:
Une de mes copines, part avec sa mère et ses soeurs voir la famille « sur le continent » ; à l'aller tout va bien . Mais au retour, il fait environ 35 degrés et la voiture n'est pas climatisée!

Au bout d'un certain nombre de km, elles ont l'impression d'être dans une étuve  !!La maman, ne craint pas la chaleur , mais les filles , oui!
Au fur et à mesure qu'elles descendent vers le sud ,elles commencent à  se déshabiller : hop! On enlève le t-shirt!!
Les camionneurs qu'elles croisent , n'en croient pas leurs yeux : quatre nanas en soutien-gorge!!!Elles  se font klaxonner,  , admirer, elles manquent provoquer un accident ...
La maman qui est à l'avant , ne comprend pas ce qui se passe :
-" Mais qu'est-ce qu'ils ont à nous regarder comme ça? à klaxonner? "
-" Ce n'est rien maman ! dors! bientôt on arrive!!"
Ensuite, elles se relaient au volant chaque fois que la conductrice , dégoulinante, déclare forfait !

L'une des soeurs, demande aux autres out en conduisant :
- » Par pitié, versez-moi de l'eau sur la tête, je vais mourir!! »
Consciencieusement, les trois soeurs arrosent la conductrice avec l'eau des bouteilles ; et tout aussi consciencieusement, elles l'essuient avec ......du papier toilette  rose (c'est tout ce qui leur reste !!); la tête, les cheveux , le visage le cou, les épaules .... sous l'oeil imperturbable de la maman qui ne transpire pas une goutte!!!

Finalement, après quelques centaines de km, elles arrivent à Marseille pour embarquer.Elles sortent de la voiture , se rhabillent , sauf la conductrice, qui a l'impression que sa peau s'est transformée en écailles de tortue!!

Elle se regarde dans le rétroviseur et pousse un hurlement ,sous les hurlements ......de rire de ses soeurs, et..... les regards soupçonneux des gens !!!!!!
Elle a des lambeaux de papier toilette collés partout sur elle:sur le front, sur les cheveux, qui du coup sont hérissés ,  sur la poitrine .......sur les bras .....!!!Elle ressemble à un nounours rose qui serait passé à travers une tornade !
Elle n'avait qu'une crainte: qu'on lui demande ses papiers  avant d'embarquer!
Ce n'est que dans sa cabine qu'elle a pu se débarrasser du papier superflu!

Partager cet article

Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 10:43

 Toujours des difficultés  techniques pour répondre à vos coms!

Je vous avais parlé un jour des trésors découverts dans ma cave; j'ai trouvé un vieux manuscrit , pas de la Mer Morte , non, juste  un écrit d'un militaire de ma famille   qui a retranscrit  l'allocution d'un officier ,lors du décès accidentel  d'un militaire de son régiment   en "Indochine" , en 1908

J'ai essayé de rendre lisible ce document; sinon, prenez un loupe:
peut-être un descendant de ce militaire décédé reconnaîtra un de ses ancêtres?






Et là il manque la fin!
On ne saura jamais ce qu'il s'est exactement passé ce dimanche soir à la suite de l'incendie de la caseerne allemande car il manque la  suite!!

Le suspens restera à son comble:

 je vous demande donc d'imaginer ce qui a causé la mort de Jean Coudreau , ce valeureux  sergent -major (non il ne s'est pas transformé en plume!!),originaire des Landes ;lui qui allait devenir adjudant , lui devant qui un avenir souriant s'ouvrait(c'est le capitaine qui le dit !); que lui est-il donc arrivé?
Un de ses descendants nous donnera peut-être la réponse qui sait?


Je ne sais pas s'il est sur cette photo

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 21:42


En ce moment , c'est la canicule avec son lot d'incendies !
Chez nous , on appelle la dernière décade de juillet: 'i suleoni":  en gros cela signifie" les grands soleils ": les fortes chaleurs , la période oùu l'été est à son zénith.

J'ai lu un article chez Sherry qui parlait des grandes marées
Cela m'a rappelé une aventure qui était arrivée à mon mari et à un de ses copains  quand nous étions à Mayotte.

C'était justement l'époque des grandes marées  , je crois  bien que c'était la plus grande de l'année d'ailleurs  .
Mon mari qui avait un zodiac avait choisi ce jour avec  un major de la Légion , pour aller pêcher §
Quelques personnes leur avaient déconseillé  de partir  à ce moment -là ;.Mais ils sont partis quand même.
Ils sont arrivés ,  jusqu'à la barrière de corail , se sont arrêtés pour pêcher: plus loin c'était trop risqué; il y a des requins !Courageux mais pas téméraires !

La marée est arrivée; la mer s'est retirée très très loin:  quand ils ont voulu rentrer, la mer était toujours très loin....
 Ils ont attendu ... attendu ...  échoués sur les coraux  comme une baleine sur un banc de sable!!
Ils ont passé la journée  à attendre que la mer veuille bien revenir!
Ils n'ont pu rentrer que le soir sous les quolibets de leurs copains ,  avec de superbes coups de soleil, à la limite de la  déshydratation !
Cette expérience maritime   a un peu refroidi leurs élans de pêcheurs du dimanche !


Mayotte: le boulevard des crabes à marée basse

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 06:48



Une histoire vraie:
Un 14 juillet à Mayotte:
A la queue du défilé militaire auquel participaient les notables de l'île (chefs de village ..) :il y avait quelques anciens combattants avec de vraies médailles et ceux qui n'avaient pas de médailles avaient mis sur leur poitrine des breloques fabriquées avec des capsules de bouteilles : et ils étaient très fiers : ils bombaient le torse pour qu'on les voie bien !
Une histoire vraie:
Un 14 juillet à Mayotte:



Ensuite il y avait une course de pirogues : mes deux aînés avec des copains avaient décidé d'y participer ; ils avaient réussi à se faire prêter une pirogue , après beaucoup de palabres avec un pêcheur , qui avaient de gros doutes sur leurs talents de piroguiers(comme il avait raison!!).
De plus c'était une pirogue pour deux personnes et ils étaient 6!
Les voilà partis , au signal: les gens locaux avançaient avec une facilité extraodinaire laissant sur place les quelques européens qui avaient tenté l'aventure :
La pirogue de mes enfants commençait à donner des signes inquiétants de naufrage pour la plus grande joie des spectteurs mahorais: ils poussaient des hurlements de joie à chaque coup de rame des malheureux qui s'enfonçaient lentement mais inexorablement dans l'eau!
On voyait la pirogue disparaîte petit à petit sous l'eau , malgré les écopages désespérés des pêcheurs amateurs!

Ils ont finalement fini tous dans l'eau : c'était la joie sur la rive: je crois que les gens du coin n'ont jamais autant ri !
Heureusement qu'il y avait la gendarmerie maritime qui surveillait la course: elle a repêché les naufragés tout honteux!!
Quant à la barque des légionnaires qui avaient aussi tenté le coup, elle dérivait lamentablement au large et ils n'arrivaient plus à rentrer : là aussi la gendarmerie est allée à leur secours pour les ramener au port.
Je crois que les mahorais se souviennent encore de ce 14 juillet !


Partager cet article

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 07:01

Je vous emmène faire un petit tour à Singapour pour la communauté de Perfecta : "cartes postales du monde"
Nous avons passé un mois à Singapour : comme nous parlions très mal l'anglais , il nous est arrivé des aventures assez cocasses!( Les singapouriens parlent presque tous anglais)
Ma fille qui a passé trois ans là-bas, nous donnait un petit mot avec  son adresse ( à l'attention des chauffeurs de taxi) pour être sûre de nous revoir le soir!!
On n'avait pas le temps de rentrer dans un magasin que le boulier était déjà dans les mains du commerçant : je suppose qu'ils devinaient sans peine que nous étions des touristes!!
Un jour nous sommes rentrés pour manger dans un restaurant indien: malgré nos mimiques désespérées, nous nous sommes retrouvés avec une assiette pour deux : ils n'ont jamais compris qu'on voulait une assiette chacun!!
Le climat est très chaud et humide toute l'année et il y beaucoup d'orages
Il y a un endroit  où   l'on vous envoie de la fausse neige sur la tête : les gens semblent   ravis de se croire en hiver!!







un temple indou


 
Le Merlion est le symbole de la ville : on peut y grimper jusqu'au sommet par l'intérieur  et de là-haut on admire la ville

C'est une ancienne colonie britannique   le territoire ne comporte que la ville de Singapour avec l'île de Sentosa ; cettte ville    est un grand port , elle est limitrophe de la Malaisie et de l'Indonésie

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 19:55

Puisque ce sont les vacances  je vais vous emmener sur une île lointaine  où j'ai habité ; j'y ai fait deux séjours  de 2 ans : c'est Mayotte l'île aux parfums : lla fleur de l'ylang-ylang  y est cultivé pour la fabrication des parfums .
C'est une fleur très odorante : mon mari en avait acheté une bonbonne (je ne sais trop ce qu'il voulait en faire.).Un jour il en a renversé un tout petit peu dans la chambre: un an aprè cela sentait encore!!
 C'est la seule île des Comores à être française par la volonté de ses habitants: et les mammas mahoraises  ont du caractère je vous assure: ce sont elles qui font toujours les manifs !
J'y suis allée  rejoindre mon mari , avec un enfant sous chaque bras! C'était la première fois que je quittais mon île et ma mère avait peur que je me perde en route car j'avais trois ou quatre avions différents à prendre pour arriver  à bon port:Bastia -Marseille; Marseille-Paris; Evreux- Tananarive ; Tananarive-Majunga ; Majunga - Mayotte

Pendant notre premier séjour nous habitions , comme tous les militaires dans  un quartier avec de vieilles maisons coloniales. Il y avait des araignées tès grosses, mais pas méchantes,  de gros  cafards   volants et des mille-pattes énormes! Je me souviens qu'ils grimpaient( les cafards )  le long des moustiquaires  ,la nuit. Comme il y avait des ouvertures dans les murs, les petits makis (singes très petits ) , entraient et nous volaient la nourriture .
Nous étions obligés de prendre des cachets de Nivaquine tous les jours , pour ne pas attraper le paludisme .
Mais  l'ambiance était très bonne !


La "barge" qui permet d'aller de la petite île à la Grand-terre

Embarquement

Défilé du 14 juillet

Et voici une  carte postale de Mayotte  pour la communauté de Perfecta:
http://blog-et-broc.over-blog.fr/

Partager cet article

Repost0